Parce que les ingrédients dans les créations culinaires thaïlandaises peuvent parfois paraître si exotiques et si dépaysants – papaye verte, pâte de crevette fermentée, sauce poisson, galangal, mollusques et herbes indigènes de toutes sortes – certains mangeurs les moins aventuriers pourraient être intimidés à l’idée de manger thaï.

Linda Cheng, directrice au groupe Satori, qui lui est proprio du restaurant Siam, resto thaï de Longueuil, affirme qu’il a fallu extraire le côté « défiant » des présentations culinaires de ce pays d’Asie du Sud-Est.

Pour lire le reste de cet article par Cédric Lizotte dans les pages du VOIR, cliquez ici.

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close