À la télé – avec Andrew Zimmern et Anthony Bourdain -, dans tous les guides touristiques et sur la liste de tous les voyageurs gourmands de la planète, St Viateur Bagel Montreal a su marquer l’esprit des Montréalais autant que des étrangers. Qu’est-ce qui donne à la boulangerie du Mile-End toute cette notoriété? Qu’est-ce qui a fait qu’elle s’est rendue au sommet?

Selon Vincenzo Morena, fils du propriétaire de la boulangerie et artisan du mode de production des bagels St Viateur Bagel Montreal, il s’agit d’une histoire de bouche-à-oreille. Le goût, c’est tout! Et bien que la recette originale ne soit pas secrète, elle est certainement difficile à copier!

Selon M. Morena, c’est aussi le four qui fait toute la différence.

À LIRE AUSSI : BAGEL SAINT-VIATEUR: UNE INSTITUTION BIEN DE CHEZ NOUS

«Les fours marchent pratiquement 24 heures par jour, explique-t-il. Puisqu’il y a toujours une chaleur dans le four, ça nous permet d’avoir une chaleur constante et uniforme. C’est un de nos secrets et c’est ce qui donne cette couleur dorée à nos bagels.»

St Viateur Bagel Montreal : Un four 24/7

Entretenir un four qui reste allumé 24/7, c’est du travail. «Sur Saint-Viateur, je ne me souviens pas de la dernière fois où les fours ont été éteints. On a deux cheminées. Donc lorsqu’on en nettoie une, on se sert de la deuxième pour continuer à faire des bagels!»

Si le bagel montréalais est unique, il ne s’agit pas du seul bagel au monde. En effet, le bagel new-yorkais est adoré des Américains. Il rappelle un peu les bagels plus mous, moins denses qu’on retrouve souvent à l’épicerie. «À New York, autrefois, tous les bagels étaient aussi faits à la main, mais ils ont depuis évolué. Certaines usines, à New York, peuvent en faire jusqu’à 3000 douzaines à l’heure. Nous, on a gardé la recette simple et on travaille à 35 douzaines à l’heure, illustre M. Morena, qui fait tous ses bagels à la main avec son équipe. Notre produit est artisanal. Et le four à bois donne le croustillant à l’extérieur!»

Les longues files de touristes qui se présentent, chaque jour, pour goûter quelques-uns des merveilleux bagels ne dérangent aucunement M. Morena. Au contraire! « On a des groupes avec des guides qui viennent et qui expliquent l’histoire de notre boulangerie mieux que moi… C’est toujours agréable. Les touristes sont toujours de bonne humeur!», s’exclame-t-il.

Cet article a d’abord été publié dans les pages du VOIR.

Plus d'articles