Évidemment, faire de la mixologie à la maison, ce n’est pas si compliqué. En théorie, à l’essentiel, faire de la « mixologie », c’est mélanger un alcool avec un diluant. Mais pour pousser un peu la note, il faut plus qu’une bouteille de Jack et du cola.

Voici donc les outils indispensables du mixologue maison, tels que présentés par Cédric Lizotte.

Les outils indispensables du mixologie

Shaker

Le shaker est évidemment un outil très important. Mal pris, on prend un pot Mason et on le referme pour mélanger, mais… Ce n’est pas très élégant!

Il existe plusieurs types de shakers. Celui dans la vidéo se nomme cobbler. Il a sa propre passoire.

Le shaker le plus populaire est le boston. Il s’agit de deux contenants de différentes grandeurs qui se referment l’un dans l’autre.

Puis, le shaker français, qui est une combinaison des deux : il a la forme du cobbler mais fonctionne comme un boston!

Verres

Une coupe à cocktail est arrondie et a un pied.
Un verre lowball est bas et trapu.
Un verre highball est long et mince.
Un verre à martini est sur pied et triangulaire.

 

Jiggers

Ce sont les outils pour mesurer les liquides qu’utilisent les professionnels.

Cuiller à bar

La cuiller à bar est très utile avec son long mange torsadé, mais une baguette chinoise fait tout-à-fait l’affaire!

Bitters

Il existe plusieurs types de bitters, et les amers artisanaux sont très à la mode dernièrement.

Le classique et le plus populaire, c’est l’Angostura bitters. La recette est jalousement gardé par la compagnie. Angostura fait d’autres types d’amers, dont des amers à l’orange.

Pour les Old Fashioned, mon préféré, c’est l’amer à la cerise.

Les amers au chocolat sont excellents avec, par exemple, un White Russian.

Un amer au céleri est excellent avec les Bloody Mary!
Un autre amer classique : Peychaud’s. Super avec les sours en général!

La glace et ses formes

Il existe plusieurs moules à glace. Un immense cube, des sphères parfaitement rondes, de la glace concassée… Et même des glaçons ludiques!

Un presse-agrumes

Indispensable! Avec un bon presse-agrumes, on réussit à extraire un maximum de liquide de ces limes parfois dures et sèches; on empêche les pépins d’orange et de citron de se rendre dans notre cocktail; et surtout, on garde ses doigts propres!

Il y en a d’autres, évidemment… mais c’est l’essentiel pour le mixologue maison.

Cet article a d’abord été publié dans Canoe. Cliquez ici pour le lire.

 

Plus d'articles