Au Québec, la drogue, ce n’est pas tabou. Il est fréquent de sentir l’odeur de pot dans le quartier latin de Montréal. D’ailleurs, le Quebec Gold, souche hybride de marijuana créée ici, est une des plus recherchées au monde. Pourtant, la marijuana est criminelle au Canada. Mais la drogue en voyage, c’est une autre histoire.

Le tourisme de la drogue, c’est quand une personne visite un pays dans le but de profiter de la présence d’une drogue qui est illégale ou plus difficile d’accès dans le pays d’origine du touriste.

Voici donc un petit guide du tourisme de la drogue.

Note: Ni l’auteur, ni l’éditeur encouragent les gens à prendre de la drogue ou à commettre des actes illégaux!

Drogue en voyage: Montréal

Non, ce n’est pas la marijuana qui place Montréal dans cette liste. C’est plutôt l’alcool.

Si la fortune de la famille Molson a été faite en grande partie durant les années de prohibition aux États-Unis, alors que la bière Molson était exportée illégalement au sud des lignes, cette “ruée vers l’alcool” est aujourd’hui inversée. Les jeunes des États voisins – l’Ontario, où l’âge minimum pour consommer de l’alcool est de 19 ans, et les États-Unis, où cet âge est de 21 ans – viennent à Montréal pour boire dans les bars parce que c’est légal!

Ceci explique donc le comportement désagréable de certains fêtards sur la rue Crescent tout l’été…

Drogue en voyage: Colorado, et l’État de Washington, États-Unis

Dans ces deux États américains, la marijuana est légale et plusieurs magasins de pot existent. Au Colorado, des centaines de magasins où tous peuvent acheter jusqu’à un quart d’once de marie-jeanne ont été mis sur pied le jour même de l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, le premier janvier 2013. Gageons que la vente d’albums de Bob Marley a grimpé en flèche dans ces États depuis!

Drogue en voyage: Prague, République tchèque

En République tchèque, la possession de marijuana – de presque toutes les drogues, en fait – est décriminalisée. Attention: ceci signifie qu’un policier peut tout de même donner une sérieuse amende à quiconque a de la drogue en sa possession! Malgré tout, quelques bars sur et autour de la rue Krymska vont vous permettre, discrètement, de fumer un joint à l’intérieur. Pour le moment du moins, il ne s’agit pas une destination de masse pour les touristes de la drogue, et c’est peut-être pour cette raison que cette pratique existe toujours.

Drogue en voyage: Amsterdam, Pays-Bas

Une des destinations originales des touristes de la drogue, Amsterdam est la ville des coffeeshops, ces cafés où on peut commander le pot ou le hash qui nous intéresse à partir d’un menu. Certains de ces coffeeshops offrent également des méthodes alternatives de consommation de la marijuana, telle la vaporisation ou les versions comestibles de la plante. Qui plus est, il est illégal de fumer des cigarettes dans ces cafés. Seul la consommation de cannabis est permise!

Drogue en voyage: Phnom Penh, Cambodge

Phnom Penh est la capitale de la Happy Pizza. Plusieurs pizzérias du quai Preah Sisowath annoncent en grande pompe et à coups de réclames en néon – en toute illégalité – la vente de pizzas et de milkshakes agrémentés d’une certaine quantité d’herbe dans la préparation. Les cris incessants des chauffeurs de tuk-tuks vont peut-être sembler plus rigolos ainsi…

Drogue en voyage: Le Mexique

Au Mexique toutes les drogues sont légales, mêmes les plus dures. Évidemment, plusieurs touristes qui ne sont pas au courant de ces lois se font harceler par des policiers. Ceux-ci n’hésitent jamais à harceler les touristes, espérant obtenir un bakchich de la part des gringos qui ont peur de passer une nuit dans une prison de Mexico.

Dans les montagnes de la province de Oaxaca, entre la ville de Oaxaca et les plages de Puerto Escondido, se trouve la petite ville de San José del Pacifico est une destination des touristes de la drogue depuis des décennies. Ici, ce sont les champignons magiques qui sont prisés. Les touristes peuvent les consommer infusés dans un thé ou mangés directement. On peut régulièrement trouver des jeunes touristes en état d’ébriété dans les forêts avoisinantes!

Drogue en voyage: La Colombie

Malgré le fait que la cocaïne soit illégale en Colombie et que le pays ait presque réussi à se débarrasser des FARC, ce groupe terroriste narcotrafiquant d’extrême-gauche qui angoisse le pays depuis des années, plusieurs touristes visitent ce pays dans le but de consommer ce qui est, de réputation au moins, la cocaïne à la source. Il y a même des “tours” où les touristes peuvent transformer les feuilles de coca en cocaïne eux-mêmes!

Drogue en voyage: Uruguay

En Uruguay, c’est le gouvernement qui fournit les drogues! Le gouvernement fait pousser le pot lui-même et le vend dans des “pharmacies” approuvées au coût ridiculement bas de 1$ le gramme. Les gens qui ne sont pas résidants d’Uruguay n’ont pas le droit d’acheter, d’être en possession ou de consommer la marijuana, mais…

Drogue en voyage: Le Nord du Vietnam

À Hanoi, en pleine rue, plusieurs petits stands vendent des cigarettes, des noix de bétel et… des pipées d’opium. Le soir, des hommes s’accroupissent autour de ces stands pour fumer de l’opium; certains d’entre eux sont d’ailleurs des chauffeurs de taxi, qui conduisent sous l’influence. Certains touristes un peu fous se dirigent parfois dans cette région du monde pour y consommer la plante à la base de la fabrication de l’héroïne. Il est toutefois illégal et très dangereux de le faire!

Drogue en voyage: Le Maroc

Le haschisch du Maroc est mondialement reconnu. Il est très facile d’en obtenir dans toutes les médinas, entre autres à Fès. Ici aussi, cependant, l’activité est hautement illégale et peut causer des problèmes sérieux avec la police locale. Cependant, selon The Guardian, la vente de kif à des étrangers serait la source première de monnaie étrangère dans le pays. En fait, dans le nord du pays, comme à Chaouen, le hash serait le moteur premier de l’économie locale!

Drogue en voyage: Iquitos, Pérou

Dernière destination de cette liste, le Pérou est reconnu pour sa production d’ayahuasca. Cette drogue est intrinsèque à certains rituels chamaniques de la région de l’Amazonie. Et elle est légale. Cependant il ne s’agit pas d’une drogue récréationnelle à proprement dit: on raconte qu’elle donne des hallucinations, peut faire vomir et donner la diarrhée, a un goût indescriptiblement horrible et même une petite quantité peut tuer.

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close