L’Inde : un pays qui fait rêver mais qui fait peur aussi! Peur de se faire arnaquer ou pour les femmes de se faire harceler, peur des conditions d’hygiène et de la pauvreté… Et forcément peur d’attraper la tourista ou une sale bactérie!

Pour garder l’esprit tranquille pendant votre voyage en Inde, il est important de vous faire vacciner suffisamment à l’avance.

Quels sont les vaccins à faire pour un voyage en Inde? Vous saurez tout ce qu’il faut savoir en lisant ci-dessous. Les vaccins Inde sont importants!

1. Vaccins Inde : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B – faites vos rappels

  • Être à jour dans ses vaccins. La première chose à vérifier est que vous êtes à jour dans les vaccins que vous avez déjà fait chez vous. En général, cela comprend la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche et l’hépatite B. Vous devrez consulter votre médecin pour savoir s’il vous est nécessaire de faire des rappels. Pour les adultes, la polio n’est pas un risque puisque cette maladie touche principalement les enfants de moins de 5 ans, mais par exemple il est fortement recommandé d’être immunisé contre le tétanos.
  • Attention si vous n’êtes pas encore vacciné(e) contre l’hépatite B. Vous devrez vous y prendre suffisamment à l’avance car le vaccin est administré en deux injections séparées d’un mois (et un seul rappel se fait 6 mois plus tard). À noter que le vaccin contre l’hépatite B est surtout conseillé pour les voyages prolongés ou répétés.

2. Vaccins Inde : à faire absolument – hépatite A & typhoïde

  • L’hépatite A est une maladie virale du foie très contagieuse et courante dans les pays dont l’hygiène est précaire. Le vaccin se fait en une dose 15 jours avant le départ.
  • La fièvre typhoïde est une maladie infectieuse causée par la bactérie salmonella typhi, le plus souvent transmise dans l’alimentation et l’eau. Elle est courante en Inde et autant vous dire que même si elle se soigne relativement facilement, elle n’est pas drôle à vivre. Le vaccin contre la typhoïde est donc vivement recommandé, en particulier avant un voyage prolongé. La vaccination se fait en une seule injection deux semaines avant de partir et vous protégera pendant 3 ans. Notez toutefois qu’elle n’est efficace qu’à environ 65% et qu’il faudra l’accompagner de précautions hygiéniques – attention à l’eau, éviter de manger dans la rue, éviter les crudités sauf dans les restaurants plus sûrs, bien se laver les mains etc. Bien que vaccinée, j’ai personnellement attrapé la typhoïde, après trois ans de vie en Inde. Cependant, je n’étais fiévreuse qu’une journée et complètement remise après un traitement antibiotique de 5 jours. Je pense que le vaccin y était pour quelque chose !
  • À savoir. Il existe un vaccin qui combine l’hépatite A et la typhoïde. Là encore, une seule injection 15 jours avant le départ.

3. Vaccins Inde : dans certains cas : encéphalite japonaise & rage

  • L’encéphalite japonaise est une maladie virale affectant gravement le cerveau qui se transmet par certains moustiques. Si vous prévoyez un court séjour en milieu urbain, vous n’aurez aucun souci à vous faire. Le virus affecte les zones rurales, en particulier les régions de rizières et de marécages, pendant toute l’année dans le sud de l’Inde et de mai à octobre dans le nord. La vaccination est recommandée avant un long séjour (un mois ou plus) en zone rurale et/ou pendant la mousson, en particulier à ceux qui prévoient des activités extérieures. Elle est administrée en deux doses espacées d’un mois. Résidente dans le nord de l’Inde depuis plus de dix ans, je n’ai personnellement jamais rencontré de cas d’encéphalite japonaise.
  • Rage. Le vaccin contre la rage est également conseillé pour les voyageurs qui souhaitent partir pour longtemps en zone rurale. Le risque est de se faire mordre par un animal enragé, en particulier par un chien errant ou un singe. L’administration du vaccin se fait en trois fois, à J0, J7 et J28. À mon avis, la vaccination contre la rage est nécessaire dans très peu de cas, à moins que vous ne partiez pour faire du bénévolat dans un centre de sauvetage d’animaux ! Si vous ne souhaitez pas accumuler les vaccins Inde (ou si le vaccin est trop cher pour vous !) sachez que la vaccination post-exposition est également possible et courante en Inde, et elle est recommandée même si vous vous êtes déjà fait vacciné/e ! Il faudra quand-même vous administrer 3 injections après une morsure, au lieu de 5 si vous n’êtes pas vacciné/e au préalable. Une chose est sûre : évitez tout contact avec les chiens, et avec les singes il est préférable d’éviter de les regarder directement ou de leur sourire (ils peuvent se sentir menacés en voyant vos dents) !

4. Vaccins Inde : mieux vaut prévenir que guérir – malaria (alias paludisme)

Il n’existe pas de vaccin contre la malaria (alias le paludisme). Cette maladie parasitaire est transmise par les moustiques entre le coucher et le lever du soleil, plus particulièrement pendant la mousson, c’est-à-dire de juin à septembre. Elle est courante partout en Inde à part dans les régions montagneuses à partir d’environ 2000 mètres d’altitude.

  • Médicaments antipaludéens. Il existe plusieurs médicaments préventifs contre la malaria, tels que la Malarone, la Primaquine et la Chloroquine. Notez qu’ils ne sont pas efficaces à 100% et que les effets secondaires sont sévères. Consultez votre médecin pour vous renseigner.
  • Prévenir ou guérir? Notez que plusieurs voyageurs préfèrent prendre un maximum de précautions contre les moustiques et avoir une grande quantité d’antipaludéens en leur possession dans le but de les prendre en cas d’infection. C’est risqué, mais ça évite à avoir à faire affaire avec les effets secondaires des médicaments.
  • Précautions à prendre contre les moustiques. Dans tous les cas, il vous faudra prendre des mesures préventives : porter des vêtements couvrants après le coucher du soleil et vous enduire de produit anti-moustique sur les parties du corps non couvertes, emmener une moustiquaire avec vous (et l’utiliser!), etc. Il existe sur place une crème très efficace, Odomos, et pour les adeptes du naturel l’huile de neem est odorante mais excellente pour la peau et efficace pour repousser les moustiques.

Pour terminer, n’oubliez pas que les voyageurs qui ne sont pas vaccinés mettent les enfants qui sont trop jeunes pour être inoculés en danger de mort. C’est un pensez-y-bien.

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close