Dans cette série d’articles, Cédric Lizotte visite certains des meilleurs restaurants d’Europe. De la France à la Suisse en passant par la République tchèque, voici les bonnes adresses pour goûter les délices de certains des meilleurs chefs de la planète. Suivez-le grâce au mot-clic #CedricEnEurope.

Cet article a également été publié dans les pages du Huffington Post. Cliquez ici pour le lire!

La ville de Marseille, deuxième plus peuplée de France, est, plus souvent qu’autrement, oubliée, évitée, négligée par les touristes. Et les raisons d’oublier cette grande ville peu invitante sont nombreuses. La première raison? Elle est “souvent dépeinte comme la capitale française du crime”. C’est 20minutes.fr qui le dit…

Cette page comprend des hyperliens affiliés

…Et on aurait dû me le dire, à moi aussi. On m’a dérobé toutes mes choses à la gare Saint-Charles. Passeport, caméra, camescope, argent comptant, cartes d’identité. Évidemment, j’ai dû passer une nuit et un après-midi au poste de police. Et c’est une scène très fréquente, à tout le moins selon le Figaro.

Pourtant, cette ville regorge de raisons de s’y rendre. Et j’ai visité des endroits bien plus dangereux, dans ma vie! Est-ce peut-être les repas fantastiques et les merveilleux vins qu’on m’y a fait goûter qui m’ont fait baisser ma garde?

 

Restaurant: L’Alcyone

En fait, tout juste avant de me rendre à la gare pour y accueillir quelqu’un, j’étais dans un restaurant extraordinaire. Étoile Michelin, haute gastronomie, dans un des plus beaux hôtels de la côte, le spectaculaire InterContinental Hôtel Dieu, avec vue sur le port et sur Notre-Dame-de-la-Garde, l’église qui couronne la ville…

Le chef Lionel Lévy dirige l’Alcyone. Et l’expérience d’haute gastronomie et les vins qui vont avec la dégustation constituent une expérience ultraluxueuse. Cliquez ici pour voir tous les détails de ma soirée.

 

Restaurant: La Table du Fort

Avant même le début de cette soirée rocambolesque, j’ai eu la chance de marcher, au gros soleil et au bord de la Méditerranée, tout près du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), puis de retour vers le port. Puis, une courte marche à partir de l’Ombrière me séparait d’un charmant petit resto, la Table du Fort. Les classiques et l’attention particulière des deux proprios sont les points forts du resto. Cliquez ici pour comprendre ce que je veux dire!

 

Hôtel: Alex Hotel

Parce que ce sont les petites attention qui comptent, que bien souvent, un bon hôtel trois-étoiles est meilleur qu’un cinq-étoiles ordinaire, et qu’il faut bien avoir un endroit central où se reposer, j’ai décidé de rester à l’Alex Hotel, qui fait face à la gare. Et j’ai adoré!

 

Hôtel et spa: C2

Le lendemain, après avoir subi ce vol, je n’avais pas le cœur à la fête. Et je n’avais pas beaucoup dormi. J’étais très tendu et j’aurais préféré quitter la ville rapidement – je devais maintenant me rendre à Paris pour récupérer un nouveau passeport. Mais j’ai réussi à relaxer. Je me disais, “à quoi bon se presser de quitter la ville”? Et “ça doit être une malchance”. Aussi, “on ne peut juger toute une ville seulement à cause d’un simple vol.”

Bon, je dois avouer que mon attitude zen est surtout attribuable aux soins du spa de l’Hôtel C2. C’est un hôtel cinq-étoiles, luxueux, parfois même impressionnant… mais c’est dans la piscine, et après un bon massage, et après avoir bu un bon thé étendu sur une chaise longue que j’ai pu retrouver mes esprits. Voyez quelques photos de ce bel hôtel ici!

 

Restaurant: La Poule Noire

En après-midi, la longue marche vers le sommet et une visite de l’église Notre-Dame-de-la-Garde, en plus d’une courte visualisation d’un des projets majeurs de Le Corbusier, la “Cité radieuse” – qui n’est pas si radieuse que ça – j’avais “la dalle”, comme ils disent, en Fronce. Direction: la Poule Noire.

Le menu du chef Franck Paté se concentre sur la cuisine du marché. Il s’agit d’une cuisine super soignée, des ingrédients de saison et une technique classique qui met en valeur les ingrédients savoureux. Les photos ne mentent pas, c’était très bon!

 

Restaurant: La Manne

Et puis, on ne peut pas prendre le pouls d’une ville en seulement quelques jours. Malheureusement, j’ai dû quitter avant d’avoir vraiment exploré à ma guise. Heureusement, j’ai pu jaser avec quelques habitants de la ville au restaurant La Manne, qui est à deux pas de la gare Saint-Charles. Avant de rouler vers la capitale française dans le but de recouvrir mes papiers d’identité, j’ai mangé et rencontré des gens chaleureux et souriants. À votre santé!

 

Marseille n’est pas la plus belle ville au monde. Ses citoyens ne sont pas non plus les plus chaleureux. Mais j’ai bien mangé, ça oui!

 



Booking.com

Plus d'articles