Dans cette série d’articles, Cédric Lizotte visite certains des meilleurs restaurants d’Europe. De la France à la Suisse en passant par la République tchèque, voici les bonnes adresses pour goûter les délices de certains des meilleurs chefs de la planète. Suivez-le grâce au mot-clic #CedricEnEurope.

BERLIN, Allemagne – La Brasserie Desbrosses, à Berlin en Allemagne, c’est le restaurant du Ritz Carlton de la capitale allemande. Et l’idée est de combiner la mode locavore à la classique brasserie française.

Les ingrédients servis à la Brasserie Desbrosses sont tous locaux, et une carte détaillant tous les producteurs et la distance qui sépare le restaurant de ceux-ci est affichée fièrement à l’entrée du restaurant.

D’un autre côté, une grande section du restaurant est une vraie brasserie française du 19e Siècle, retrouvée, démontée, importée, installée et restaurée par les gens du Ritz, pour s’assurer d’avoir une véritable ambiance de brasserie française.

Si l’intérieur est géant et comprend plusieurs dizaines de tables, la terrasse à l’extérieur l’est tout autant. Il y a tellement de tables qu’on devine facilement le casse-tête qu’est l’organisation des employés à la Brasserie Desbrosses!

Brasserie Desbrosses : Le repas

Autant le dire tout de suite : j’ai été agréablement surpris par le repas à la Brasserie Desbrosses. Souvent, ce genre de restaurant offre les classiques et rien d’autre. Les « obligatoires », comme on dit : carpaccio, salade tomates-poulet, steak, fondant au chocolat. Ce n’est pas le cas à la Brasserie Desbrosses et le chef n’hésite pas à tenter d’innover.

Ceci étant dit, l’innovation comprend son lot de risques.

Le premier plat servi est tout simplement délicieux.

Dans un petit caquelon de fonte, un ragoût de viande de queue de bœuf, fèves, oignons, carottes. Dans un os de bœuf nettoyé et vidé, une bonne poignée de raifort fraîchement râpé. Dans une théière de fonte, un bouillon de queue de bœuf. Au service, il est versé dans le caquelon.

L’assaisonnement est parfait; le bouillon est presque clair; il est si chargé de collagène que mes lèvres collent ensemble quand je les lèche; le ragoût de bœuf est exactement ce qu’il devrait être. Et j’adore le raifort frais, spécialement avec le bœuf! La présentation est élégante et le service est parfait. Impressionnant!

Le deuxième plat est une combinaison d’asperges, de poitrine de poulet et de fraises. Alors là, je déchante. Une mousse à la crème sert de vinaigrette à une salade désorganisée qui combine des goûts qui ne vont pas du tout ensemble. Le côté sucré du trait de balsamique qui couvre l’assiette ne fait qu’exacerber les fraises trop sucrées. Le sucre prend le dessus et le poulet, pourtant parfaitement cuit, s’efface complètement. La texture du poulet, le goût de la fraise. Pas pour moi. Lorsque je disais qu’innover dans un endroit comme le resto d’un Ritz-Carlton comprend ses risques…

Puis, pour dessert, le classique parmi les classiques : une crêpe Suzette, faite à la table, par le serveur, sur guéridon. Avec un peu trop d’alcool dans le poêlon, pour l’effet. Pas trop sucré, le goût d’alcool presque disparu, la boule de crème glacée parfaitement élégante, les suprêmes d’orange découpés avec soin. Génial!

Puisqu’il s’agit d’un restaurant élégant, géant, qui suit les tendances, qui offre du luxe et qui comprend quelques items plus abordables, qui prend des techniques d’ailleurs et les applique à des ingrédients locaux, et qui a tout ce qu’il faut pour accueillir de grandes équipes ou pour donner de l’intimité à ceux qui le demandent, il s’agit, pour moi, de l’endroit idéal pour un lunch d’affaires.

Brasserie Desbrosses
Ritz-Carlton Berlin
Potsdamer Platz 3, 10785 Berlin

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close