L’Halloween, pour les adultes, c’est l’occasion de faire les fous. On se déguise pour se libérer de nos chaînes sociétales, et boire un verre ou deux. Ou trois… Certains cocktails classiques, comme le Zombie ou le Corpse Reviver, sont tout à fait désignés pour la «fête des morts», mais je vous propose de pousser la note un peu. Allez, n’ayez pas peur…

Cocktails d’Halloween: Un punch servi sur de la glace sèche

Pour un effet impressionnant, à l’Halloween, rien de tel que la glace sèche. Il est possible d’en commander en ligne. Faites très attention lorsque vous la manipulez puisqu’elle brûle la peau. Il est évidemment possible de la mettre directement dans le cocktail, mais je ne vous le recommande pas, puisqu’il peut être aussi dangereux d’ingurgiter de la glace sèche avant qu’elle ne se soit complètement diluée. Pour cette raison, je vous suggère de faire un bol de punch de votre choix – quelques idées suivent! – et de mettre le bol sur la glace sèche. Prenez un très grand bol, mettez-y la glace sèche, puis installez le bol de punch sur la glace. Le tour est joué, la fumée vole un peu partout, et le punch reste froid.

Un punch à la main

Voici une autre idée terrifiante qui va bien avec la création d’un punch: achetez simplement des gants de latex. Remplissez-les d’eau, et mettez-les au congélateur. Vous avez maintenant des mains de glace! Pour dédoubler l’effet, ajoutez-y quelques gouttes de sirop de grenadine. La main sera immédiatement ensanglantée!

Le shot «cerveau»

Pour faire un shot «cerveau», il faut trouver des liquides qui restent en suspension. Il faut aussi décider comment les déposer dans le verre. Le plus facile, c’est à l’aide d’une seringue, mais une paille fait aussi l’affaire. Il suffit de bloquer la sortie d’air de la paille pour déplacer le liquide dans le verre, puis de relâcher.

Voici une recette facile:
– 1½ oz de vodka aromatisée (pêche, caramel, bleuet, framboise… peu importe)
– Un peu de Bailey’s
– Un peu de sirop de grenadine

Il faut mettre la vodka au congélateur plusieurs heures avant de faire ce shot. Verser la vodka dans un verre de 2 oz. Puis, à l’aide d’une seringue ou d’une petite paille, saisir un peu de Bailey’s. Insérer la paille ou la seringue dans la vodka, et relâcher le liquide le plus lentement possible. Le Bailey’s devrait rester en suspension. Puis, faire la même chose avec le sirop de grenadine. Voilà!

Des yeux dans le martini au litchi

Les litchis sont d’excellents fruits pour faire des accessoires effrayants! Ils sont blancs et leur texture ferme peut, avec un peu d’imagination, ressembler à celle d’un œil. Garnissez un martini au litchi d’un œil!

Ouvrez une conserve de litchis pelés, dénoyautés et en sirop. Prenez en un et mettez-y une demi-cuillérée à thé de gelée de raisin. Puis, insérez un gros bleuet dans le litchi, avec le dessus du bleuet vers l’extérieur, ce qui forcera une partie de la gelée à sortir de la cavité. Ça fait – presque – peur!

Puis, faites un martini au lychee:
– 4 oz de vodka
– 2¾ oz de sirop de litchi (de la conserve)
– ¼ oz de vermouth sec

Dans un shaker rempli de glace, mélangez tous les ingrédients. Faites passer dans une passoire et versez dans un grand verre à martini. Ajoutez-y un œil.

Du sang sur le verre

C’est simple et facile de garnir un verre de sang. Mélangez du sirop de maïs avec un peu de colorant alimentaire rouge. Puis, trempez le bord du verre dans la mixture. Celle-ci dégoulinera un peu partout sur le verre. Et puis si cette technique n’effraie personne, les bio-granos auront peut-être la peur de leur vie lorsque vous leur direz qu’il s’agit de colorant et de sirop de maïs…

Un martini sanglant

Cette recette est simple: il s’agit de remplacer les olives du dirty martini classique avec une petite betterave marinée. Celle-ci «saignera» partout dans le verre.

Dry martini:
– 4 oz de gin
– ¼ oz de vermouth sec
– 1 mini-betterave marinée

Pour ce qui est du martini, il est très important de laisser le verre dans le congélateur – ou de le remplir de glace – et de le refroidir longtemps d’avance. Dans un shaker rempli de glace, verser les ingrédients liquides, et laisser reposer environ 5 minutes. Passer le liquide dans une passoire et dans le verre glacé. Enfin, installer la betterave sur un pic à cocktail, et garnir le martini.

Gajol

Si vous en avez la chance, un shot de Gajol, ça fait toujours peur… au Danemark, le «Gajol Original Gul» est un alcool aromatisé à la réglisse noire salée d’un noir opaque. C’est le shot ultime pour effrayer ses amis… ou leur donner une mauvaise surprise!

Mescal

Oui, l’idée de boire un alcool dans lequel un ver trempe depuis des années, ça effraie toujours certaines personnes!

Le Burujowa

Ce cocktail est servi au restaurant Thazard sur le boulevard Saint-Laurent. La combinaison de saké non-filtré (nigori) et de rhum teint à l’aide de chlorophylle, lorsque versé de la bonne manière, reste en suspension. D’un côté, du vert, de l’autre, du blanc, et les deux sont tout-à-fait opaque. Et en plus, ça goûte bon!

Ingrédients:
– 5 oz Nigori
– 2 oz rhum blanc
– 2 oz sirop de chlorophylle
– ½ oz de sirop simple
– ½ oz de jus de lime

Dans un shaker plein de glace, mettre le sirop de chlorophylle, le rhum, le sirop simple et la lime. Filtrer dans un lowball avec un gros glaçon. À l’aide d’une cuiller de bar, faire glisser le Nigori sur le bord du verre, aussi lentement que possible, pour éviter de mélanger les deux liquides.

Cette chronique a d’abord été publiée sur la page Derrière le bar de Canoe.ca. Cliquez ici pour la lire.

Plus d'articles