Dans cette série d’articles, Cédric Lizotte visite certains des meilleurs restaurants d’Europe. De la France à la Suisse en passant par la République tchèque, voici les bonnes adresses pour goûter les délices de certains des meilleurs chefs de la planète. Suivez-le grâce au mot-clic #CedricEnEurope.

NICE, France – Lorsqu’on entre au restaurant Les Garçons, à Nice, on se retrouve devant un décor qui peut, à première vue, surprendre. Un mur de brique; une tapisserie de fausse brique couplées à d’autres papiers peints voulant répliquer l’acier; chaises de métal dont certaines ont été tachées au pulvérisateur à peinture… est-ce un club? Un supperclub? Puis, au menu, on retrouve des classiques de bistro – magret de canard –, mais aussi quelques fusions qui ramènent des saveurs d’ailleurs – burger marocain – et d’autres hyper-classiques de Provence – aumônières de lapin.

À quoi s’attendre?

L’impression change une fois de plus lorsqu’on descend au sous-sol. Musique électronique, graffitis, look industriel, le bar au sous-sol est sans fenêtres et peut se prêter à des folies.

Les Garçons: pas qu’un resto

Je ne rêve pas. En fait, Frédéric Martineau-Chalain, gérant du restaurant, qui m’accueille, explique qu’il s’agit bien d’un endroit où, lorsque le moment s’y prête, le volume augmente parfois.

“On a un système de son exceptionnel. Le vendredi et le samedi, on pousse le son un peu. Notre serveur Leo est aussi DJ Lsam Brothers, fait des playlists pour le bar.”

La cave, avec toit en voûte, est une autre particularité de l’endroit.

“La cave date de 1890, on n’a pas pu faire ce qu’on voulait [lorsqu’on a pris possession du restaurant], on a été très surveillés par les autorités”, explique-t-il.

Mais ce n’est pas ce pour quoi nous sommes sur place. C’est pour la cuisine, qui y est sérieuse à 100%

Mais c’est d’abord et avant tout un resto!

M. Martineau-Chalain m’offre un cocktail – vodka, Cointreau, crème de sureau – et me propose de goûter à deux spécialités de la maison, le camembert rôti et le burger marocain. Et je ne me fais pas prier!

Le chef Cédric Delaux offre un camembert rôti plein d’imagination: il dépose un camembert entier dans un ramequin de terre cuite qui est exactement de la même grosseur que le camembert, puis hop, au four. Le résultat: une fondue suisse au camembert… ou presque. Pas mal!

Avec le burger, un verre de rouge: 2013, Pic Saint-Loup, la Grange de Thieri.

Le burger comprend des épices marocaines et, comme partout en France lorsqu’on commande un hamburger, le pain est à l’honneur.

Puis, après un dôme breton – petit sablé au beurre au fond, pommes sur le dessus, crème fouettée – on m’offre un schnapps de la région basque, le manzana verde. Quel goût surprenant! Ça goûte la gomme hubba bubba à la pomme de ma jeunesse!

Vous ai-je dit que Les Garçons est un resto ouvert le dimanche? Évidemment, l’ambiance y était un peu moins à la fête que le vendredi ou le samedi, mais à Nice, trouver un resto ouvert le dimanche, ça peut être ardu…

Finalement, M. Martineau-Chalain me confirme que le menu change à tous les 15 jours. Lorsqu’on a la chance d’être à Niceet qu’on a la chance d’avoir des ingrédients qui viennent avec la situation géographique, c’est tout à fait normal de respecter les caprices du marché.

L’ambiance, est un peu sombre, et cette situation se prête bien à la fête. N’hésitez pas à y aller en groupe. Mais réservez d’avance!

 

Les Garçons
3 Rue Centrale, 06300 Nice, France
+33 4 93 80 87 90

 

 

 

 

Plus d'articles