Le gibier et les entrailles sont en vogue. Montréal, capitale de la restauration s’il en est, n’a que quelques adresses qui ont une telle offre. Et les foodies de la métropole peuvent maintenant se réjouir d’avoir un nouveau temple de la bouffe locale organique, et issue d’un principe vieux comme le monde: les humains chasseurs-cueilleurs.

« On n’invente rien » : souligne Elisabeth Cardin, copropriétaire du restaurant Manitoba. « Il y a des gens ici qui s’échinent pour faire des cultures, des élevages respectueux de l’environnement, qui ont des petites compagnies et qui travaillent fort à l’année, qui vont dans le bois cueillir à quatre pattes toute une journée pour avoir un sac d’une telle plante… Et quand on est amoureux, ça paraît au goût! »

C’est avec cette affirmation bien en tête que l’ardoise qui sert de menu se compose et évolue. Lors du passage du Huffington Post, on y trouvait des mots comme thazard , myrique baumier et armillaire; et des plats vraiment intrigants; des croquettes de sagamité, une combinaison de langue de veau et de gravlax d’omble et une tartelette d’abats de cerf.

Autre indice du caractère unique du restaurant : le Manitoba a été créé de toutes pièces; l’espace n’avait jamais été un restaurant jusqu’à tout récemment.

Pour lire le reste de cet article de Cédric Lizotte dans les pages du Huffington Post, cliquez ici.

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close