Se trouver un endroit où habiter n’est pas une mince affaire. L’être humain est d’ailleurs excellent pour s’accommoder de toutes sortes de situations d’habitation. Voici quelques-uns des quartiers et villages les plus incroyables du monde.

 

Les mini-appartements de Hong Kong - Photo libre de droits

Les mini-appartements de Hong Kong – Photo libre de droits

Hong Kong, mini appartements

Comme dans tous les endroits où l’immobilier coûte une fortune, habiter à Hong Kong présente de très sérieux problèmes. Les gens qui n’ont pas assez d’argent pour se payer un appartement de luxe se retrouvent coincés à vivre dans de minuscules unités d’habitation entassés les uns sur les autres. Le photographe Benny Lam, entre autres, est l’auteur d’un très beau projet montrant la vie de tous les jours dans ces minuscules endroits.

Kowloon Walled City - Photo libre de droits

Kowloon Walled City – Photo libre de droits

Kowloon Walled City, Hong Kong

Aussi à Hong Kong, ce quartier nommé Kowloon Walled City n’existe plus aujourd’hui. Il a été démoli en 1987. Le quartier était contrôlé par le crime organisé; la police, anglaise ou chinoise, refusait d’y entrer. Il s’agissait en fait d’une pile d’appartements qui s’accotaient les uns sur les autres. La lumière du jour y était rare et la qualité de vie qui y régnait est aujourd’hui difficile à concevoir. Les photographes Greg Girard et Ian Lambot ont documenté la vie dans ce quartier avant qu’il ne soit détruit.

Migingo

Cette minuscule île africaine est hôte d’une population d’environ 130 personnes et se trouve dans le lac Victoria, près des frontières du Kenya et de l’Ouganda. En fait, il s’agit d’un territoire disputé entre les deux pays. Les premiers habitants de cette île s’y sont installés en 1991. On y trouve, entre autres, quelques hôtels, des pubs, une pharmacie, et au moins un bordel! C’est une communauté de pêcheurs et on raconte qu’il arrive parfois que des pirates les pillent après qu’ils aient vendu leur pêche… Le photographe Andrew McLeish s’y est rendu récemment.

 

Des villes sur la baie de Ha Long, au Vietnam - Photo libre de droits

Des villes sur la baie de Ha Long, au Vietnam – Photo libre de droits

Les villages sur l’eau de la baie de Ha Long, au Vietnam

Vivre sur l’eau, dans un village flottant: c’est ce que font des centaines de personnes un peu partout en Asie du Sud-Est. Les plus connus de ces villages sur l’eau sont ceux de la baie de Ha Long, au Vietnam. Ces gens vont chercher de l’eau potable en ville, ont de l’électricité grâce à des génératrices, ont des écoles flottantes, et même des chiens qui n’ont jamais touché la terre ferme!

Sealand - Photo libre de droits

Sealand – Photo libre de droits

Sealand

La principauté de Sealand est une nation autoproclamée établie sur une ancienne plateforme antiaérienne à quelques kilomètres des côtes anglaises. Sa population est estimée à 50 personnes, son prince vit en Angleterre; la principauté offre à quiconque de devenir chevalier, elle affirme avoir une équipe de soccer nationale; la plateforme a aussi été “annexée” par un homme qui s’autoproclame le roi Marduk Premier; un groupe de mercenaires allemands et hollandais l’ont attaquée sans succès en 1978.

Setenil de las Bodegas - Photo libre de droits

Setenil de las Bodegas – Photo libre de droits

Setenil de las Bodegas, Espagne

Ce n’est pas une ville pour les claustrophobes. Elle a été construite entre deux immenses roches… une en dessous, et une au-dessus! Une formation rocheuse au bord de la rivière Rio Trejo a assez d’espace entre ses escarpements pour y construire des maisons et c’est ce que les habitants de Setenil de las Bodegas ont fait. Au-dessus de certaines maisons se trouve donc une immense formation rocheuse. Il ne faut pas non plus avoir peur des tremblements de terre…

 

Thames Town, Chine; Tianducheng, Chine; Venice Water Town, Chine

Les Chinois adorent tout ce qui sort de l’ordinaire et qui évoque le luxe et l’abondance. La majorité des maisons et appartements chinois sont tous construits de la même manière et d’une architecture purement fonctionnelle. Certains promoteurs chinois ont donc cru bon de construire des répliques des architectures européennes les plus célèbres. Thames Town est une ville anglaise;  Tianducheng est une copie conforme de Paris; “Venice Water Town” copie Venise. Les trois ont des succès très différents: Thames Town et Venice Water Town, qui sont accessibles par métro à Shanghai, sont des destinations prisées pour les photos de mariage; Tianducheng est une ville-fantôme en décrépitude et presque personne n’y habite. Et ces Chinois n’ont pas copié que ces trois endroits

 

Salvation Mountain - Photo libre de droits

Salvation Mountain – Photo libre de droits

Slab City, USA

Slab City, dans le désert du Colorado, est un endroit où les lois n’existent pas. Il n’y a ni eau courante, ni électricité, ni toilettes, ni vidangeurs. L’été, la température monte jusqu’à 50 degrés. Pourtant, environ 150 personnes y habitent en permanence et un large contingent de campeurs s’y installe avec ses véhicules récréatifs chaque année. Jessica Lum, photojournaliste, y revient régulièrement pour raconter les histoires de ses habitants.

 

Chefchaouen - Photo libre de droits

Chefchaouen – Photo libre de droits

Chefchaouen

Tout près de Tanger se trouve une ville marocaine complètement bleue. On raconte que des immigrants juifs l’auraient peinte bleue puisque cette couleur signifierait le ciel, le paradis, la liberté. Aujourd’hui, Chefchaouen est une ville touristique qui offre des hôtels de luxe, des marchés de bric-à-brac et de souvenirs et du haschisch marocain en abondance. Le photographe James Clear a pris quelques photos de l’endroit.

 

Coober Pedy, Australie - Photo libre de droits

Coober Pedy, Australie – Photo libre de droits

Coober Pedy, Australie

Lorsqu’une mine d’opales a été découverte près d’Adélaïde en Australie dans les années 10, des centaines de travailleurs s’y sont présentés en espérant faire fortune. Pour accommoder tous ces gens qui voulaient travailler, une ville, du nom de Coober Pedy, a été fondée. Puisque la température y est très chaude – elle dépasse régulièrement les 40 degrés – certains ont préféré construire leur maison sous la terre. Communément appelés les “dugouts”, ces maisons souterraines sont construites à partir de vieilles mines désaffectées.

Plus d'articles

By continuing to use the site, you agree to the use of cookies. more information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close